Vacances infernales – 58 –


Parvenue au portail, Chloé posa ses sacs à terre et essoufflée,  s’ assit à même le sol avec Thomas sur ses genoux. On lui avait dit que quelqu’un viendrait la chercher. Elle jeta un coup d’oeil vers la bastide. Les flammes avançaient extraordinairement vite. Plus que cinq cents mètres et elles lècheraient la façade. Pourquoi les pompiers n’étaient-ils pas encore là ? Aurait-elle dû prendre sa voiture pour rejoindre la Nationale par ses propres moyens ? Elle était encore en train de se poser la question, lorsque la sirène lui parvint. Elle respira. Ils n’étaient plus bien loin…

image

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s