Vacances infernales – 21 –


C’est vrai qu’elle respirait mieux depuis qu’elle l’avait quitté. Le fait qu’elle ne décidait plus rien d’elle-même ne l’avait pas effleurée. C’était venu doucement, sans qu’elle ne s’en rende compte et il avait fallu une longue conversation avec Sandra pour mettre des mots sur son mal-être permanent. Au début, elle avait mise sa dépression sur le compte du décès de sa mère qui lui manquait trop, mais à présent il lui fallait regarder les choses en face. Elle devait à tout prix se libérer de l’emprise de son mari sur elle.

Un bruit violent la fit sursauter tant elle était plongée dans ses réflexions. Elle sauta sur ses jambes et sortit du carré pour voir ce qui se passait. Un petit canot était amarré au bordage du voilier et ce n’était pas l’annexe de Sandra. Il n’y avait personne à bord. Morte d’inquiétude, elle tourna sur elle même pour scruter les alentours, mais à part le clapotis de l’eau et le claquement du canot contre la coque du bateau, elle ne vit ni n’entendit personne…

20131126-202253.jpg

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s