Vacances infernales – 17 –


Il avait du s’endormir car c’est un appel qui le réveilla en sursaut. Il se remit tant bien que mal sur ses pieds et se mît à hurler :
– Par ici, je suis ici…
Des cliquetis lui parvint ainsi que quelques voix étouffées.
– Au secours… Oh hé ! cria-t-il encore.
Les broussailles s’écartèrent et la tête d’un homme casqué apparut :
– Tenez bon, nous allons vous sortir de là, le rassura le militaire. Comment vous appelez-vous ?
– Victor, je suis Victor Garris… C’est le garçon qui vous a prévenu ?
– Le garçon ? Quel garçon ?
– Un petit roux…
Sans plus attendre, les pompiers déplièrent une échelle de corde et un médecin descendit pour lui porter les premiers soins.
– C’est la propriétaire du relais qui nous a averti de votre absence. Elle nous a appelé ce matin en ne vous voyant pas descendre pour le petit déjeuner, expliqua le docteur en l’examinant. Vous avez l’épaule démis et une fracture de la clavicule, il faut que je pose une attelle puis on vous remontera.
Victor reçu les premiers soins puis fut remonté sur un brancard. On lui administra un sédatif pour ne pas trop souffrir et il fut installé à l’arrière d’une ambulance dés qu’ils atteignirent la route. Direction, la clinique la plus proche.
– Et ma femme ? Demanda-t-il encore avant de s’endormir sous la piqûre de l’anesthésiant qu’on lui administra pour remettre l’épaule et la clavicule en place…

20131119-200156.jpg

2 réflexions sur “Vacances infernales – 17 –

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s