Vacances infernales – 9 –


Suite à mon absence prolongé ici, consécutif à quelques ennuis perso, je post un texte un peu plus long que d’habitude. Veuillez m’excuser de cette interruption dans votre lecture palpitante :-))) !


Il téléphona à ses parents.
— J’ai un problème maman, Chloé a disparu.
— Comment ça disparu, tu te moques de moi ? fit sa mère étonnée.
— Non, je n’ai pas envie de rire, j’attends les gendarmes d’un moment à l’autre.
— J’envoie ton père, où es-tu ?
— Au relais des Sept Péchés, mais ce n’est pas la peine de venir, je vais voir d’abord ce que l’on peut faire avec les gendarmes et je te rappelle, ok ?
— D’accord, mais ne te fais pas trop de soucis. Elle est certainement partie de son plein gré, tu sais les femmes enceintes, ça a de ces lubies !
— Tu exagères maman. Une femme, de surcroit enceinte, ne disparaît pas ainsi dans la nature. Je te rappelle quand j’en saurai plus. Ne m’attendez pas…
Il appuya sur le bouton rouge pour raccrocher et se laissa tomber dans le sofa en soupirant. Une seule question lui trottait dans la tête : « Où est Chloé ? »
Il entendit les pas lourds des gendarmes approcher. Ils surgirent dans le salon faisant contraste par rapport à la pièce un peu précieuse. Ils n’étaient que deux. Victor avait cru qu’ils viendraient en force pour entamer les recherches, mais peut-être appelleraient-ils du renfort plus tard. Il se leva et se présenta :
— Monsieur Victor Garris. Ma compagne, Chloé Tresor a disparu juste avant le déjeuner. Elle est enceinte de sept mois et nous ne la retrouvons pas !
— Bonjour Mr Garris, asseyez-vous et dites nous tout. Vous étiez-vous disputé avant la disparition ?
— Non, non, tout allait bien. Nous nous rendions chez mes parents qui habitent dans la bourgade d’à côté pour deux semaines de vacances. Tout allait bien, répéta-t-il en secouant la tête.
— Comment cela s’est-il passé ?
— Nous étions assis à table et elle a éprouvé le besoin d’aller aux toilettes. J’ai attendu un peu avant de me lever pour aller la chercher…
— A-t-elle emporté quelque chose avec elle, un sac, une veste ?
— Elle est partie avec son sac, se rappela Victor.
— La voiture est toujours là ?
— Oui, c’est moi qui en ai les clefs, j’ai conduit jusqu’ici. Elle n’a pas pu partir à pied, voyons, je suis sûr qu’il lui ai arrivé quelque chose !
— C’est rarement le cas Mr Garris. Sans vouloir vous offenser, votre compagne n’avait peut-être pas envie de voir vos parents et elle a pu faire du stop pour rentrer chez elle ? avança l’autre gendarme.
Victor accusa le coup et blêmit :
— Je vais contacter notre concierge pour savoir si elle est là-bas, je n’y avais pas pensé, excusez-moi un instant…
Il s’éloigna pour passer le coup de fil et quelques minutes plus tard, revint sur ses pas.
— Elle n’y est pas, fit-il simplement en se laissant choir sur le sofa. Il faut que vous fassiez des recherches dans les champs alentours, faire une battue, je ne sais pas, moi !
— Votre compagne est majeure monsieur et avant de commencer des recherches il va nous falloir attendre 48 heures.
— Mais elle a le temps de se faire tuer ! protesta Victor avec fureur. Vous oubliez qu’elle porte mon enfant !
Il s’était relevé, scandalisé. L’un des gendarmes leva la main et tenta de le rassurer :
— Nous sommes conscient de votre angoisse, mais nous avons l’expérience avec nous, faites nous confiance !
Victor se rassit, un peu calmé. Les gendarmes prirent rapidement sa déposition et repartirent comme ils étaient venus.
Au même moment apparut Valérie, sa grande sœur, déposé par son père sur le parking du relais. Elle l’enlaça tendrement et l’embrassa :

20131108-201959.jpg

Une réflexion sur “Vacances infernales – 9 –

  1. Pfff!
    Heureusement que tu t’es rattrapée sur la longueur car je n’en pouvais plus d’attendre la suite….(humour)
    J’espère que tes ennuis ne sont pas trop importants et que cela va alller à présent.
    tata-bisoux.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s