Les 24 Haïkus gagnants


Suite à mon billet du samedi 29 septembre, voici les résultats de ce concours lancé le 10 septembre dernier par le gouvernement de la Nouvelle-Calédonie avec la participation de l’Alliance Champlain à l’occasion de ce premier Forum francophone.

Basé sur le principe des poèmes japonais Haïkus c’est à dire un poème de trois vers comprenant 17 syllabes, ce concours avait introduit une particularité, celle d’introduire dans le verset un mot d’origine océanienne.

Ce haïku calédonien a rencontré un tel succès (982 poèmes ont été envoyés) que 24 lauréats ont été choisis au lieu des 13 prévus initialement. Ce résultat est d’autant plus remarquable que les concours à caractère culturel suscitent généralement un engouement limité. Le jury a délibéré pendant 4 heures et demi pour sélectionner les gagnants.

 

Voici les textes des 24 haïkus récompensés qui méritent vraiment d’être lus, appréciés,  lentement, en prenant véritablement conscience des mots :

 

1.Un kaori, tout droit

Et mon âme inclinée

Jusqu’à terre. (Lina Guerra)

2.Le vent dans le kaori,

Il faut écrire

Mais les feuilles s’envolent.  (Martial Vanbersel, 9 ans et demi)

3.L’enfant kanak

Prend la parole entre ses mains

Pour la partager.  (Denis Lemouton)

4.Près du feu vibrant ?

L’eau et la terre se marient.

Je bois le kawa. (Nicole Jason)

5.Futiles fêtes sous les farés,

L’été,

Embrasent les joues des filles. (Lydia Yentao)

6.Mon amour grave ton nom

Sur le niaouli,

Feu, épargne-le ! (Josiane Roque)

7.J’ai écrit sur un niaouli

Ton joli nom.

Mais le feu l’a brûlé. (Oliveto Mavaetau, 17 ans)

8.Sous un bourao en fleur,

La popinée berce

L’enfant endormi. (Benjamin Rollier, 15 ans)

9.Archipels épars,

Cultures boomerang,

Avenir commun ? (Samir Bouhadjadj)

10.Esprit de lave noire

Qui scrute l’infini,

Tiki, tu veilles l’île obscure. (Jean-Brice Herrenschmidt)

11.Bourao, fleur vrillée

Niaouli peau, gaïac bruit :

La nuit s’éveille ! (Diego Jorquera)

12.Au pied des gaïacs,

Assis sur une natte,

On joue au loto. (Zenka Labancz, 20 ans)

13.Sur l’océan bleu,

L’alizé crée des moutons,

Ma vahiné rit. (Michel Fougère)

14.Sans tabou ni trompette,

Au large les tempêtes

Chassent les préjugés. (Romain Yentao, 19 ans)

15.Boomerang tournoie,

Retourne vers moi.

Oh ! bosse sur mon front. (Laetitia Whanapo, 10 ans)

16.Le cagou me rappelle

Mon pays kanak

Abandonné d’un tata. (Leslie Meltésalé)

17.Le kaori est un géant

Tellement grand

Qu’il touche le ciel. (Keni Gerinie)

18.Sous un gaïac,

Le vent caresse de sa douceur

Mes rêves et mes pleurs. (Priscillia Paradot)

19.Dawa, notre père

Nage en mer de vie,

Epargne-nous l’hameçon. (Thierry Moutard)

20.Danse vahiné.

Je veux applaudir, là, sans bruit

Ton tamouré. (Louise Mermoud)

21.Sentinelles muettes,

Mille gaïacs saluent le ciel,

Vrombissement sourd. (Michel Condoumy)

22.Oh, sculpteur vois :

L’âme du kaori

Discute avec tes masques. (Dominique Carrier)

23.Sauts des baleines,

Le taro d’eau bourgeonnant,

Annonce l’instant. (Nicole Calandra)

24.Manou dit à Paréo :

Cache le haut,

Je m’occupe du dessous. (Zelmat Mounir)

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s