Peinture à l’huile


SERENITE A OUANO

Qu’est-ce que j’ai fait ces jours derniers ?

Et bien, je vous ai concocté une petit tutoriel qui va être accroché au-dessus du canapé de mon salon. Il faut juste attendre qu’il sèche.

Alors que vous faut-il pour peindre à l’huile ?

Des tubes couleurs à l’huile – des pinceaux – chiffons, médium à diluer – essence de térébenthine – un crayon – une grande règle – une palette – une toile 100×80 cm et un modèle.

clip_image002

La plage de Ouano

J’ai choisi ce modèle pour l’impression de sérénité qu’il dégage !

1 – J’ai commencé par faire une grille sur ma photo, puis autant de cases sur ma toile, afin de pouvoir reproduire l’arbre aux bonnes dimensions avec mon crayon à papier.

clip_image004

(Désolée pour la qualité de la photo !)

2 – Une fois mon dessin installé (ne vous pressez pas) j’ai procédé par étape. J’ai commencé à peindre le ciel. Sur votre palette, mettre d’un côté du blanc de titane, de l’autre du bleu Outremer. Avec un gros pinceau rond n° 16, j’ai installé le ciel avec du blanc d’un côté et du bleu ciel de l’autre, tout en regardant bien ma photo. Essayez de rendre le ciel le plus naturel possible et travaillez avec des peintures bien diluées avec le médium. A la fin, vous aurez toujours la possibilité de revenir sur vos couleurs.

clip_image006

3- Je m’attaque à l’eau en commençant par l’horizon qui est toujours un peu plus foncé que le devant. Je fais un mélange de blanc de titane, bleu Outremer, vert Anglais clair. J’accentue l’horizon avec le bleu puis progressivement, j’ajoute les autres couleurs jusqu’à arrivé sur le bord de l’eau avec quelques pointes de sienne naturelle pour la transparence du sable.

clip_image008

4 – J’arrive au sable. Je réchauffe mon sienne naturel avec une pointe de jeune primaire academium et je vais ainsi jusqu’au bas de mon tableau.

5 – Je vais faire mon tronc. Je change de pinceau. Je prends un pinceau plat et un pinceau rond n° 6. Je mets de la terre d’ombre brûlée et du blanc sur ma palette et je commence à travailler sur les branches. Je ne les structurerai au couteau qu’à la fin. Pour l’instant je me contente de mettre la couleur diluée au médium.

clip_image010

6 – Je continue avec les feuilles. Je mets du vert anglais clair et du vert pin sur ma palette et je travaille avec mon pinceau rond n° 6. Je tapote pour installer mon feuillage, d’abord avec le vert anglais, puis je structure avec le vert pin.

clip_image012

7 – C’est à ce moment là que je commence à travailler avec mes couteaux 10-9 et 10-14. Je reviens sur mon tronc et je remets de la couleur terre d’ombre brûlée pour accentuer les creux foncés et du blanc pour mettre de la lumière. Le couteau me permet de mieux rendre l’aspect torturé de l’écorce de l’arbre.

clip_image014

8 – Vient alors le coup d’œil : les reflets dans l’eau, les courants, les cailloux et autres débris sur la plage, etc… Tout ça est affaire de jugement ! Laissez reposer quelques jours. Revenez-y. Gardez votre tableau sous les yeux et vous verrez où cela ne va pas. Faites les changements qui s’imposent, affinez votre travail. Et puis, quand vous comprendrez que c’est fini, signez !

clip_image016

Une réflexion sur “Peinture à l’huile

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s