La grosse tête ?


17 mai 2007

Voilà, j’explique, cela me servira à passer à autre chose et à ne plus y penser. L’écriture est une thérapie, dit-on !

Ce matin, coup de téléphone. Le président de l’association des écrivains de notre ville veut me tenir au courant de la suite de ma candidature pour devenir membre de leur association. Je leur ai fait parvenir une demande en bonne et due forme (enfin, j’ai renouvelé ma demande qui n’avait pas aboutie la première fois). 

– J’ai une mauvaise nouvelle pour vous !

Je suis étonnée car je pensais que faire partie de cette association ne serait qu’une formalité à accomplir ! Après un deuxième livre édité, je pensais pouvoir enfin rejoindre le groupe « très fermé » de cette association.

– Désolé, mais vous avez été refusé, me fait la voix lugubre du monsieur.

Je sens qu’il est embêté de me dire cela. D’ailleurs, il se justifie vite :

– Moi même et X………….., nous vous avons servi de parrains, mais nous avons du nous battre, et cela de façon assez vindicative, contre une personne qui n’a pas voulu de vous à l’association.

Je sens à sa voix que la lutte a été rude. Je tombe des nus. Quoi ? Mais qui est donc cette personne ?

– Je ne peux pas vous le dire. C’est une personne qui vous a aidé à corriger un manuscrit, il y a de cela assez longtemps.

Je dégringole encore plus bas. Quoi ? Il n’y a pas trente six personnes qui ai fait ça ! A présent, je vois qui c’est. Mais pourquoi ? Que lui ai-je fait ? Lui ai-je manqué de respect ? Ne l’ai-je pas assez remerciée de sa démarche ? Je pensais avoir été assez polie. Je l’avais vivement remerciée pour son aide, qui , d’ailleurs, quelques mois plus tard c’était révélé inutile, car le manuscrit n’avait pas été pris… Alors, que s’est-t-il passé ?

– J’ai été scandalisé moi aussi. D’ailleurs, je n’en ai pas dormi de la nuit…

L’homme ne sait plus comment faire passer la pilule.

– Vous savez, nous nous sommes battus, mais une seule voix compte autant que les autres… Moi aussi je trouve le procédé peu correct, mais que voulez vous faire ? Normalement, les choix personnels ne devraient pas entrer en ligne de compte, et je suis un peu écoeuré par cet état des choses. Mais, ne baissez pas les bras, continuer quand même votre chemin, même seul, vous y arriverez.

Je le remercie, mais j’en ai les jambes coupée. Non pas parce que je ne suis pas acceptée par l’association, mais parce que cette personne ne m’aime pas, durant toutes ces années, je ne le savais même pas et je ne sais pas pourquoi. C’est désagréable.

Encore, si je lui aurais fait quelque chose ?

Du coup, je comprends enfin pourquoi, il y a deux ans de cela, ayant fait la même démarche, elle n’avait jamais aboutie. A l’époque, il y avait un autre Président en place, mais il n’avait pas eu le courage de m’en faire part au téléphone, comme celui ci. Il avait préféré laisser le temps passer et ne jamais me donner de réponse…

Je me dis que tant pis, je me passerai de l’association, mais n’est-ce pas idiot, nous sommes une poignée d’Auteurs dans cette ville, et nous ne sommes même pas capable de nous unir. C’est lamentable !

clip_image001

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s